Han la nulle

Alors non,  si y’a plus d’articles c’est pas que j’en ai eu marre de la vie. C’est juste que j’ai voulu faire la mise à jour vers la version 2.7 de WordPress et qu’en exportant, bah…j’ai oublié les bases de données. Et que l’import de l’autre côté bah il a merdé. Youpee partout donc.

Paix à l’âme de mes anciens articles, puissent les nouveaux être aussi pleins de loseries et de trucs divers/intéressants/pas intéressants/je m’en branle je suis chez moi/tralalala.

Donc lecteur, ce que tu peux faire ou ne pas faire:
-ne mets pas tes doigts sur la porte…euh nan. Ne mets pas à jour tes flux RSS avec ceux qui sont là de suite maintenant sur le blog. Faut que je remette ceux filé par Feedburner.
-continue à me lire, même si je suis nulle, ça me fera plaisir.
-arme  toi d’un peu de patience, parce que je ne compte pas tout arranger dans l’heure, surtout pas à 23h42.
-ne me jette pas de petit cailloux en me montrant du doigt et en criant « houuuuuuuuhouuuu ». J’ai déjà assez honte de moi, merci :).

Sur ce, bonne nuit.

Les 10 trucs pas classes, voire pas classes du tout

Dans la catégorie “trucs qui me fichent hors de moi”, il y’a les gens/gestes pas classes ou déplacés en public. Petit florilège (j’adore ce mot).

-le touillage de nez. Nan mais jte jure. Et vas y que j’y mets le doigt, que je le tourne, et comble que je regarde si j’en sors quelquechose. Je suis sure qu y en a certain qui auront réussi à atteindre leur cerveau. Ma parade: faire pareil en les regardant droit dans les yeux. Quitte à faire un truc dégueu, autant que ça m’amuse.

-Le grattage de costume 3 pièces, alors que t’es en train de causer  à l’intéressé. Messieurs, je ne sais pas si vous le faites exprès ou si c’est une espèce de tics, mais c’est juste pas classe du tout. Nan mais vous imaginez, si nous on faisait pareil?
Ma parade: faire de même. Oui oui.

-Le mâchage de chewing gum la bouche ouverte. Mesdemoiselles, j’ai l’honneur et la sympathie de vous dire que faire la bovin, en plus la bouche ouverte, n’a rien  de rebelle. Ca fait juste vache (oui, je me répète)e:  et vulgaire. Si y’a la bulle et le touillage de chewing gum derrière…C’est le pompom.
Parade: là, je sèche. Ptet dire “Meuh?”

-Le gros glaviot par terre, craché de préférence devant tes pompes, naturellement avec le bruit qui va avec, que tu jurerai que la machin, il va où se mettre à marcher, ou te sauter à la gueule. Immonde.
Parade: faire un “baaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh”, puérile, parfait.

-Dans la catégorie ruminants: ceux qui mâchent  la bouche ouverte en faisant  de préférence des petits bruits: je suis sure que tu vois très bien ce dont je peux parler. Si t’as de la chance, t’es en face du ruminant et si t’en as encore plus t’as le droit à la projection de petits bouts. M’enfin, on s’en fout de ce que vous avez dans le four bordel.
Parade: dire gentiment et subtilement que non, tout le monde n’est pas obligé de profiter de l’accident du tunnel merci. Alors pour un peu que le ruminant soit dépourvu de cerveau et te lances un “heeeeeeeeeeiiiiin?”, y’a la version plus directe et moins subtile “ferme ton clapet quand tu manges, bordel.” (le bordel est très important)

-La photo de la langue tirée: alors on sait que chacun est content de sortir de sa période de puberté en montrant à tout le monde qu’il a un piercing à la langue, mais une photo avec un joli sourire (voualaaaaaaaaa, comme çaaaaaaaa), c’est vachement plus classe nan? Ouais lecteur, t’as raison, ça dépend de qui.
parade: me foutre ouvertement de la gueule des gens qui font ça. Pas classe (oui, j’ai le droit de me défouler moi aussi, oh!)

-La main aux fesses: nan mais mec, tu crois vraiment que tu vas réussi à serrer en foutant la main au cul des demoiselles, hein? Au mieux, tu t’en sortiras après avoir gouté la massive bague en argent de mon majeur (au pire…j’y réfléchis encore, mais en général j’ai de l’inspiration pour ces choses là).
Parade: “monsieur, je crois que votre main a atteri sur ma fesse, car les 2 miennes sont ic”i (faut le dire en montrant tes mimines au goujat et bien fort, que tout le monde entende).

-Le gros rototo: alors autant dire “hello” en rotant après avoir bu n’importe quoi (coca, rhum, eau, peu importe) m’amuse très fortement, pour un peu que je sois avec un public averti, autant les gens qui le font en public, je trouve ça juste ignoble. Merde quoi, fais pas honte à ta mère.
Ma parade: le retour du “baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah”. Que voulez vous, 24 ans sur la pièce d’identité, 4 dans la tête.

-Le pet:  Si en plus sa délicieuse odeur vient te chatouiller les narines, t’as tout gagné. Alors petite nuance: un pet en pleine nature, n’a pas le même effet dévastateur qu’un peu dans les transport en commun (et a fortiori sur la ligne 13…).
Parade: faire pareil…euh nan. Là pour le coup, je crois que je me contente juste d’un vilain regard vers le péteur.

- Le lâchage de porte en pleine gueule:  ça doit être un sport qui rapporte sacrément des points ça. Je dis ça parce qu’on me fait souvent le coup.
Parade: pas faire comme le couillon avant moi. Je suis polie et bien élevée, MOI.


Et je suis sure que j’en ai oublié plein…Et oui, c’est du vécu, ma bonne dame, du VECU !

Une dinde au CMG

Fallait bien que je vous fasse partager mes moments à ma salle de sport préférée.( Peut-être vous rappelez-vous même du post de début d’année plein de bonnes résolutions à ce sujet).

En cours collectifs, j’ai testé:

-Cuisses abdos-fessiers: LA séance de torture. Les exos ont l’air simple, mais AH AH, ne te laisse pas berner lecteur, ça pique, ça brûle et ça tire, et quand tu te demandes quand est ce que c’est bientôt fini bordel parce que là j’en peux plus, t’entends l’instructrice qui dit, sur un ton hyper motaive (vaut mieux ça que sur un vieux ton tout pourri monocorde): “allleeeezzzz plus qu’1 petite série”. Pleine de bonne volonté, je tente de tenir jusqu’à la fin (tout en zieutant mes voisins, qui, ça me rassurent, soufflent aussi comme des baleines). Mais c’est cool, parce que tu sens vraiment ta couenne travailler et que quand tu sors du cours et que t’as bien bossé, bah c’est con, mais t’es content.

-Step: ça a l’air con et rigolo comme truc, rigolo ça l’est moyen, mais con, ouais mais nan. Même en débutant j’avais du mal, à cause d’une sombre histoire de pied de départ et pied d’arrivée et de gauche et de droite (je suis comme Zoolander, moi).Puis je sais pas comment je me démerde, mais mon step a moi il est tout de travers au bout de 5 min, alors que ceux des autres reste parfaitement en place. Les filles enchainent,traversent le step, et vas y que j’y tourne autour,l alors que moi, ça me gonfle et que je passe mon temps à le remettre droit. Pas pour moi donc.

-Body combat: THE cours.Ca faisait un moment que je voulais tester, mais j’ai laissé traîner, et hier soir, je me suis enfin lancée. Et bah putain. Ca crève, ça défoule, mais quand on en ressort, plus aucune aggressivité (et crois-moi, y’avait besoin).Autant j’avais de gros a priori parce que bon, mettre des droits et des kicks dans le vent, sur fond de dance ça me parlait pas plus que ça, autant le côté défouloir m’intéressait. On alterne des phases plus lentes, quand la “prof” nous montre les mouvements de l’enchainement suivant, pour ensuite reprendre sur un tempo plus speed. Au final, c’est chouette,  et j’ai presque envie de dire “vivement lundi prochain”. Conclusion: c’est adopté (et va falloir que je me trouve des gants) et je suis presque heureuse d’avoir les bras et les trapèzes en feu.

-Pratique libre: les machines donc.Grand moment de bonheur et de sudation solitaire, sauf quand Roger vient te voir pour te causer, alors que toi tu renaudes le fennec et que le seul truc que tu voudrais c’est finir ta séance de torture pour aller faire la baleine en papillotte au sauna. En général, j’aime bien faire ma dinde sportive sur le cardio wave (mouvements du roller) et le vélo elliptique.

Et enfin, l’ultime moment de détente: le sauna. Tout ce que j’aurai à dire c’est “aaaaaaaaaaah c’que c’est bon!’. La pause que je m’octroye quand j’ai un peu de temps avant le boulot (ouais, je suis une warrior moi, ça m’arrive d’y aller avant le taf), ou si y’a pas trop de monde.

1h dans…Armored Core 4

“Si t’aimes les mechas, tu vas kiffer.”*

C’est après cette phrase fort en argument d’un ami que je me décide à investir.

Les 10 premières minutes sont sympas, on apprend a manier l’engin. La prise en main se fait rapidement et sans douleur grâce au didacticiel.

“Now it’s time to play!”
Ouais, bah pas longtemps alors.
Autant je trouve le mecha maniable, autant les missions du Chapitre 2 sont trop courtes à mon goût et j’aurai préféré une trame un peu plus longue (c’est ptet le cas dans les autres chapitres).
Du côté de la personnalisation de la bestiole, y’a de quoi faire mais l’interface me rebute un peu. Donc j’équipe ma machine de quoi survivre mais sans trop pousser.

Du cote des combats, ca va, mais ça devient assez fouilli dès qu’il y’a plus de 5 ennemis.
Cote décors, c’est joli, mais le fait de ne pas pouvoir interagir avec tous les éléments est un peu frustrant. En gros tu fais ta mission et basta.

Bon, alors certes, je ne m’attendais pas à voir du  Zone of the Enders , mais j’aurai apprécié un terrain de jeu un peu moins restreint que “on te parachute dans un tuyau et tu dois défoncer tous les autres mechs qui se trouvent sur ton chemin”.

Au final, je crois que je vais retourner jouer à  Exteel, moins beau mais plus fun et surtout plus proche de mes attentes. Et accessoirement changer d’amis.

*en réalité, je crois que j’ai tenu 45 minutes, pas plus.

la grippe indo/mexicaine mutante

C’est rigolo parce que ça doit faire 1 semaine que je me traîne une petite angine toute “pourrite”,  qui depuis 2 jours a muté en ” j’ai un monstroplante qui me pousse dans la gorge et j’en chie des ronds de chapeau a chaque fois que je parle”. Et fatalement, bah je me mets à tousser. Et là, je m’aperçois qu’on me regarde de travers, pourtant j’ai mis ma main devant la bouche et tout et tout.
Il parait qu’une mystérieuse infection se propage...
Après les vaches hystériques, les moutons schizo, les poulets  psychopathes: les cochons adeptes du sombrero (ça va , je me suis pas gourré d’animal?)
Alors bon, comme à chaque annonce de nouvelle “pandémie”, je me dis que je m’en tape, et que de toute façon, avec ce qu’on bouffe et qu’ on respire, on est plus trop à ça près.
Je trouve ça vachement fort, la nature, en fait. Tous les ans, t’as une nouvelle version d’une maladie encore pire que celle de l’année précédente. Alors une année fallait pas manger de vache , cette année apparemment, il ne faut plus respirer. Allez, l’an prochain, rien qu’à regarder un bestiau infecté , on en crève.
Puis, c’est pas comme si t’avais plus de malades et de victimes de la grippe, du sida,et de la connerie sans nom de certains…
Puis c’est marrant à chaque fois, ça tombe quand il faut nous faire oublier ou faire passer quelquechose (à tout hasard, la crise, hadopi, etc), drôlement intelligente cette nature. Alors on peu répliquer que je suis de mauvaise foi, et que la grippe elle est mexicaine et que donc rien à voir avec hadopi, et que donc je suis une sale parano. Ouais d’accord, mais faut pas me dire qu’ya jamais eu d’autres maladies vétérinaires avant là bas (et ailleurs aussi).
On devrait en faire un jeu vidéo tiens. Toi aussi, extermine les vilains animaux et leurs vilains virus.Même que les add-ons ça pourrait être les nouvelles déclinaisons du virus A(machinN1trucmuche).
Pour conclure: lol (pardon pour tes yeux, lecteur).