Avant

Je n’ai pas toujours été technicienne informatique.

Avant de reprendre mes études (j’ai arrêté 2 ans entre mon bac et mon BTS), j’ai eu l’honneur de faire quelques petits boulots, plus ou moins intéressants.

En premier, j’ai été téléopératrice en émission d’appel. Du sondage quoi. Premier boulot, première paye, pas très regardante sur les conditions de travail. Pour moi, j’allais pas faire la fine bouche pour un tout premier emploi.

J’ai dû tenir quoi…3 semaines avant de démissionner comme une malpropre. Faut savoir que les contrats étaient de maximum 3 jours, que la manière de vous imposer les horaires par les chefs d’équipe plus que douteuse, comme signer un planning avec lequel tu  n’es pas d’accord en ayant comme discours/prétexte « qu’on verra plus tard » et qu’au final, tu faisais pas du tout les horaires que t’avais choisis. Les questions à poser aux particuliers plus que chiantes et la cadence irréalisables : 4 questionnaires de soi-disant 15 min mais en réalité 20 à faire à l’heure.

J’ai été bien houspillée quand le chef d’équipe s’est rendu compte que je disais « Bonjour Monsieur…Excusez-moi de vous déranger…. » car non, il ne faut surtout pas dire que tu les déranges. Sauf que moi je le sais, et que ça me dérange de ne pas leur dire de m’excuser de les déranger (je suis bien élevée, moi, bordel !). C’est là que j’ai découvert que les chefaillons d’équipe ne connaissaient pas leurs employées par leur nom, mais par un matricule.

Allez hop. Démission. Suivant.

Ensuite, j’ai été nounou. Sans trop m’attarder dans les détails, j’ai eu bien du mal avec ces deux-là. Certes, la famille était très contente de moi, mais je rentrais chez moi lessivée et franchement, ce n’est pas mon truc. Mais alors PAS DU TOUT. Les mioches, quand c’ est pas les tiens, c’est pas pareil (en même temps je dis ça, mais j’en sais rien, j’ai pas de gamins). Hop ! Suivant.

Après j’ai été caissière dans une jardinerie.

C’est là que j’ai dû apprendre à envoyer bouler les gens relous/bizarres/cons gentiment mais surement. Et même aujourd’hui, ça me sert. Equipe super, bon entente, job pas trop relou et travail que le week-end. Bons souvenirs.

Ensuite, si ma mémoire est bonne, je suis repartie en téléopératrice, mais en réception d’appel ce coup-ci. C’était pour un premier filtrage concernant un concours pour je sais plus trop quoi dans l’administration. Boulot pas passionnant, mais chef hyper cool et bonnes rencontres. Ils m’ont rappelé un peu plus tard, mais j’avais déjà repris mes études.

Et pour finir, caissière dans un grand magasin qui vend des CDs, des DVDs  etc…La saison était un peu difficile puisque c’était à la période de Noël, mais là encore une bonne expérience. Temps partiel, manager cool, collègues cool . Bon souvenir également.

Ce que j’en garde : une répartie à presque toute épreuve pour les clients relous. Hormis pour le tout premier, je n’en garde majoritairement que des bons souvenirs.

1h dans : Read Dead Redemption

Enfin! il est sorti. Et bien évidemment, je l’ai acheté le jour de sa sortie. Soulagement pour mes collègues, impatience pour moi.

Il m’aura fallu faire 3 magasins pour pouvoir répartir avec mon précieux, limite arraché des mains du vendeur. Pour l’anecdote, on m’a même fait le coup du « C’est pour vous le jeu ? »…M’enfin c’est une habitude maintenant ^^.

Ce que je retiens de cette première heure de jeu :

-Des missions secondaires (vous savez, les pois bleus) qu’on pige pas très bien au début, donc on bute le mauvais mec tout ça…Mais c’est sympa, ça donne un peu de vie au paysage.

-Le cheval, c’est marrant. En même temps, que serait un cow-boy sans son bourrin ?

-L’ambiance des villes, type Armadillo, avec ses saloons, ses filles de joie, ses mecs bourrés, etc…

-C’est graaaaaaaaaaaaaaaaand et ouvert. Au début on est un peu paumé (heureusement que Bonnie est là), mais au moins on n’a pas l’impression d’être sur un rail.

-Chronophage et immersif,  j’y suis autant addict à Borderlands.

-Les dialogues ainsi que leurs doublages démontent. Un vrai film (mais pas un pourri, hein) dont tu es le héros au Far-West. On s’y croirait et c’est limite si on ne crache pas par terre.

-Par contre par rapport au dernier point, il arrive que les persos causent mais qu’il n’y ait pas les sous-titres, mais au final ce n’est pas trop pénalisant, on comprend assez aisément ce qui s’y dit. Le truc négatif, c’est que du coup, on loupe les petites subtilités de langage en matière d’insultes ou d’argot.

-Un personnage charismatique, avec lequel on accroche direct.

Contrairement à FFXIII que j’avais également acheté plein pot et ce, le jour de la sortie, je ne regrette absolument pas mon achat, qui promet de belles heures de jeu.

Edit : Au moment où ce post est publié, j’ai dû dépasser les 5h de jeu, et je suis toujours autant enthousiaste.

1h dans…Bayonetta

Normalement, 1h c’est le temps qui me permet grosso modo de savoir si je vais apprécier ou non le jeu que j’ai inséré dans ma console. Je dis bien « normalement ».

Le jeu est beau, les décors sont léchés, la prise en main est très rapide même si on est jeté immédiatement dedans. Les tutos viennent au fur et à mesure. Dans un sens, c’est pas si mal, ça évite d’avoir trop d’infos en même temps (ce que je reproche à WET par exemple).

Le personnage, à la corpulence plutôt improbable, est assez particulier. Faut avouer que c’est pas tous les jours qu’on voit une sal…une sorcière se servir de ses tifs  finir quasi à poil pour foutre un méga coup de poing aux ennemis. Certaines cinématiques  plutôt très suggestives n’étaient pas obligatoires, surtout que certains devaient déjà avoir le kikitoudur. Ah ça…Bayonetta est érotique, et même peut-être même un peu trop ? ;)

Au niveau des combos, c’est ultra bordélique. 150 ennemis de partout, on tape, on sait pas très bien ce qui se passe mais faire Bourrinator4 sur sa manette semble efficace (du moins pour le moment). Je dois être coconne, le seul truc auquel je pigé quelque chose c’est quand il faut appuyer sur les touches qui vont bien pour sortir les attaques sadiques. Je trouve pas ça hyper négatif et pénalisant, c’est seulement une constatation. Mais je dois dire, pour la défense de Bayonetta que je ne suis plus du tout habituée aux Devil-May-Cry like.

En ce qui concerne la musique, je sais bien que le jeu est barré et tout et tout, mais là, ça m’a fait saigner les oreilles. Autant, si ce n’est plus que le générique de Street Fighter 4.

Un truc qui me gêne aussi un peu, c’est l’absence de mouvement de personnages durant certaines phases d’animation/bavardage. On a des passages qui ont un effet rétro sur fond de pellicule de film avec des personnages apparaissant non animés et puis d’autres entre des phases de jeu totalement animés. C’est fait exprès, je me doute bien, mais je trouve ça un peu incohérent.

Sinon, les flingues dans les talons, j’adhère totalement.

Pour le cas Bayonetta, j’hésite encore. Je ne peux pas vraiment dire que je déteste ce jeu au point de ne plus y jouer, ou que je l’adore au point d’y être addict (comme Borderlands ou Left 4 Dead), je suis encore assez mitigée. D’autant plus que je ne pense pas à rejouer de suite, étant donné que Red Dead Redemption sort demain.

P.S :Ah, et sinon, entre les posts à la bourre et ce qui va rejoindre ma ludothèque, ça risque de causer pas mal jeux vidéos dans le coin ;).

Des vendeuses en parfumerie

Je ne sais pas ce qui me prend parfois de rentrer dans une parfumerie, juste comme ça pour voir ce qui s’y fait. D’autant plus que j’ai déjà mes chouchous, que je sais ce qui me réussit ou pas et que par conséquent je n’ai pas besoin de ce genre de perte de temps. Surement mon instinct de nunuche qui, comme les saumons remontent les rivières pour se reproduire, me fait  pousser les portes de ce genre d’enseigne.

Toujours est-il qu’en ce merveilleux samedi, où pour une fois, je trouvais que je ne ressemblais pas à rien, j’ai décidé d’y entrer, dans un des magasins de cette enseigne dont je tairais le nom.

Je flâne, je repère 2-3 trucs qui ont l’air chouette que je ne prendrai pas pour cause de restriction budgétaire (rappelle-toi que je me suis fait un « petit » cadeau ) récemment. Et là, croisement de regard avec une vendeuse. Erreur fatale. NE JAMAIS regarder son ennemi. C’est comme regarder un labrador. Il viendra vers vous illico, plein de bonnes intentions et/ou de bave.

La vendeuse: « Puis-je faire quelque chose pour vous ? » (jusque-là tout va bien ,je vais pas non plus leur reprocher de faire leur taf ou d’être polie).

Moi, méfiante:« Hummm… non merci, je regarde juste ».

La vendeuse, avec l’oeil du labrador: « un maquillage peut-être?

Moi: « Non, non, ça ira merci. » merci, mais je me suis déjà maquillée…puis j »ai pas l’intention de faire le trottoir après *

la vendeuse, pleines de bave..Euh de bonnes intentions: « On a des produits pour peaux à imperfections, si peut vous intéresser.»

Moi: « … »

Merci, hein, c’est vraiment trop aimable, mais la petite chose rose, situé juste au-dessus de mon arcade sourcillère gauche n’est pas récurrente. Surement due à ce trop-plein de maquillage  ambiant.

Donc. Non merci pour le maquillage, non merci pour les imperfections qui continueront à être imparfaites mais que j’en mourrai pas, non merci pour…Faut que j’y aille, j’ai vu un Jackalope là-bas!

Déjà que je fais plus jeune, si en plus on me refiche de l’acné, ça va juste pas le faire. Et vive la VPC.

Sans rancune contre les vendeuses en parfumerie, y’en a des sympas, juste contre celle-ci.

*Si je trouve de quoi te faire un post, je te raconterai ce quart d’heure de lose.

Du Desire

Environ 2 semaines que j’ai mon nouveau jouet. Hop! Cadeau, mes impressions.

Parmi les choses que j’ai aimé, il y’a bien évidemment l’écran, qui d’ailleurs est une des raisons de mon changement. Moins grand qu’un HD2 certes, mais à peu près équivalent de l’Iphone, il a une taille tout à fait suffisante pour ce que j’en fais (vidéo, édition de docs Word, mails et surfs). La 2ème raison de mon changement a été le processeur et la mémoire vive. Avec son Snapdragon et ses 576 de RAM, l’engin ne m’a pas encore déçue et n’a dailleurs pas encore ramé une seule fois. Et ça, ça fait quand même super plaisir (j’avoue que je suis un peu chiante et assez exigente, en terme de ramage de téléphone).

(3ème raison de mon changement a été un caprice, oui, je l’avoue ^^).

Après un petit temps d’adaptation, le clavier virtuel est assez confortable, et j’ai laissé tombé Better Keyboard, qui m’a bien rendu service sur mon Magic, pour le clavier virtuel natif.

L’interface HTC Sense (Rosie, en fait si je dis pas de conneries) est superbe et très réactive et on a enfin un widget pour pouvoir couper la 3g (yiiiah !). Moi passait mon temps à installer des Home alternatives, je suis sur Sense 95% du temps maintenant.

HTC a enfin pensé à dissocier sa prise casque de sa prise USB et la machine reconnaît si on a branché un simple casque ou un kit main libre.

L’appareil photo est assez correct (et il a un flash!), mais je ne pense pas pouvoir bien juger, à chaque fois que je prends une photo, elle est floue. Le son est assez bon aussi, que ça soit en appel ou en lecteur audio, même pour cette fonction un équalizer aurait été cool.

Côté design, je pensais avoir du mal avec le côté un peu marron de la chose, et en fait pas du tout.

Même si je suis totalement fan de mon nouveau jouet, j’ai tout de même quelques reproches à lui faire. Un bouton autre que tactile pour appeler la fonction téléphone aurait certes pris de la place en plus, mais aurait surtout été utile je trouve. J’aime beaucoup Sense, mais ça aurait été cool de pouvoir choisir, au niveau des widgets de la météo et de l’agenda par exemple un compromis entre le très grand qui te bouffe un bureau entier, un moyen avec pas beaucoup d’info et un tout petit avec encore moins d’infos. Des Widgets en 4*2 aurait été parfaits. Un truc un peu useless: l’horloge de la barre de notif en plus de l’horloge digitale qui fait aussi météo. Cette dernière est certes jolie, mais prend un peu trop de place à mon goût. J’aurais aussi aimé pouvoir choisir le nombre de bureaux, mais au final les 7 sont remplis, donc c’ets pas plus génant que ça.

En ce qui concerne les accessoires fournis avec, il aurait été appréciable d’avoir une housse, même basique. Dommage également que la télécommande du kit main libre ne gère pas le volume (je suis en train de m’en chercher une qui me permette de brancher mon casque ET de gérer les fonctions audios et microphones). ET enfin, si j’ai trouvé que le câble USB qui s’enclenche sans le bloc électrique hyper pratique au début, je me suis retrouvé comme une conne le jour où je ne me suis pas baladée avec. Du coup, j’ai pris un câble USB de spare: un pour la maison, un pour le boulot.

Pour ce qui est de la batterie, elle me dure entre 18 et 20h. Il faut cependant savoir que je surfe ou fait mumuse avec mon téléphone (surf, web, mails, jeux) pendant quasiment tout mon temps de transport et mes pauses. La 3G est coupée pendant mes heures de boulot (sauf pendant la pause dej’) et la nuit, ce qui je pense, aide pas mal.

J’ai eu un peu de mal à m’habituer au trackpojnt optique, mais une fois ce temps d’adaptation passé, plus aucun souci.

Malgré tous les petits défauts décrits plus haut, je suis totalement ravie de mon achat, même si il m’a coûté un avant-bras.

Je n’ai pas abordé toutes les fonctionnalités du monstre, mais seulement celles qui m’intéressaient, aussi, si tu as une question là dessus, tu peux toujours me la poser en commentaire et je tenterai d’y répondre.

Alice

Ça doit faire quoi …bien 2 semaines que je l’ai vu et je me suis rendue compte que je n’ai pas encore donné mon sacro-saint avis. HONTEUX.

On m ‘a prévenu: ce n’est pas fidèle à 100% au bouquin mais quand même joli, et que la 3D est pas indispensable. Soit. J’ai fait la rich girl et y suis allée à la séance de 20h, avec une copine, 3D en supp.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé.

C’est beau assez prenant et me suis pas ennuyée.

L’univers est assez immersif et on se perdrait volontiers dedans (plus du côté blanc que du côté rouge, tout de même ;).

Pour ce qui est de la 3D, je ne me suis pas amusée à retirer mes lunettes toutes les 30secondes (un peu comme j’avais pour Avatar ^^), donc je ne saurai dire si c’est vraiment useless ou pas.

J’avais vu l’actrice qui joue Alice en interview et l’avait trouvé niaise. Agréable surprise quand j’ai vu le film, j’ai trouvé qu’elle collait bien mieux que ce que j’imaginais. Comme quoi, j’ai bien fait de passer au-dessus de mes a priori et d’aller le voir.

Autant la Reine Rouge est désagréable et caractérielle au possible, autant la Reine Blanche est tellement maniérée, qu’on a envie de la baffer.

Mention très spéciale au Cheshire Cat qui m’a fait sourire à chacune de ses apparitions..et que j’ai juste trouvé énorme.

Seul petit bémol: bien qu’il colle bien à l’univers de Burton, je trouve qu’à force de les voir, le duo Bonham-Carter/Depp perd un peu de son charme.

(P.S: c’est quoi cette manie d’enlever les yeux des gens, là bordel?!! c’est dégueu!)