Tattoo Art Fest – édition 2010

Il y a des évènements que je ne voudrais rater pour rien au monde et le Tattoo Art Fest en fait partie.

D’habitude, je suis au courant de ce genre de choses le lendemain de la fin (lose tu as dis?) et je me dis que tant pis j’irai l’an prochain et au final la Lose reprend son cours.

2eme année que j’y vais, 2ème fois que j’adhère.

Tu m’excuseras mais une seule photo pour illustrer le tout.

Autant l’an dernier j’en avais pris une tripotée que j’ai pas mis en ligne, autant cette année, j’ai été frileuse de l’appareil photo. J’ai surtout préféré me concentrer sur le zieutage de book plutôt que d’être à l’affut des pièces que je prendrai bien en photo.

Je retiens le fabuleux travail d’une tatoueuse du stand Migoii sur un dos, de

l’encre blanche dans une fleur en train d’être faite sur la cheville d’une jeune femme qui avait l’air de douiller un peu.

Je retiens les tatouages à la fois horrifiques et réalistes de Inkfektion. Et tout pleins d’autres belles pièces que j’ai trouvé chouettes mais dont je ne me rappelle pas plus que ça.

Bizarrement, dans les books, pas de papillon « cro mignons » ou de dauphins « cro malins ;) ». Mais des chats, oui. Comme quoi, c’est cool, un, chat. Mais je m’éloigne un tantinet du sujet.

Ca m’aura pas forcément donné envie d’accélérer la cadence pour mon prochain projet, mais plutôt d’aller de plus en plus en convention. I stay tuned pour les prochaines.

Sweat, Skates and rock’n’roll.

Le site des Paris Rollergirls, la ligue dans laquelle je débute depuis maintenant 2 mois est enfin en ligne et of course à nos couleurs.

Comme il est indiqué, les recrutements sont pour le moment clos mais pour plus d’infos tu jeter un oeil au site.

Peut-être à bientôt en piste ;)

Rendez-vous ici: http://www.parisrollergirls.com/

Go PRG, go!

nouveau taf, nippes, intégration et process.

Depuis fin août, j’ai changé de boîte. Nouvelle équipe, nouveaux utilisateurs, et le plus chiant à intégrer: les process.

Si le fait d’être aussi autonome qu’un bébé apprenant tout juste à marcher  est TRES frustrant, se greffe aussi un nouveau challenge: s’intégrer à sa nouvelle équipe et faire passer devant tout ce beau monde SON code vestimentaire (manquerait plus que je me sappe comme une plouc tous les putains de jours, oh!)

* Les nippes:
Je sais pas comment ça se passe à ton boulot, mais dans le mien, je dois faire face à la problématique suivante: ne pas “trop mal” présenter, tout en restant soi, tout en ayant à l’esprit que je suis technicienne info, donc je passe mon temps dans la pâte thermique, la poussière ,les claviers pleins de café et très souvent à 4 pattes sous les bureaux.

Encore une fois, j’ai de la chance et le si les baskets et les Docs ne sont pas bienvenues, au final, je ne me sens pas déguisée. Seul mon cloutage facial disparaît du lundi au vendredi (en attendant que je sonde le terrain quant à son éventuelle réhabilitation). J’ai  même pu garder ma boucle de ceinture \o/.

Un jour, je grandirai peut-être. Un jour, je devrai peut-être me fringuer en tailleur-talons, mais d’ici là je prie le dieu Lemmy.

*L’intégration:
C’est assez drôle d’être une fille dans une équipe masculine, et encore, j’ai de  la chance, je ne suis pas la seule nana dans le bureau (ah non pardon, c’est un open-space argh), contrairement à mes précédents postes.
Au début les collègues se retiennent: pas de blague vaseuse et ambiance studieuse. 3 jours après la donne a déjà changée. Dans un mois, j’en suis la cible. Et dans 6, on tente de me scotcher àma chaise (combien de fois faut il vous dire de ne JAMAIS vous attaquer à une fille aux ongles un peu longs?!), la routine, quoi.

*Les process:
Vraiment le plus chiant. Chaque boîte a ses putains de procédures, ou si elle n’en a pas parce que c’est le chantier, faudra que tu les pondes de toute manière. Intégrer  les  process et NE PAS faire de boulettes  (c’est en général très chiant à rattraper), tout en sachant que tu feras obligatoirement une connerie parce que quelqu’un aura “oublié” de te dire quelquechose,ne pas prendre de libertés là où on n’en a pas contrairement au poste précédent dans la boîte Z. Et appliquer tout ça, sans rechigner. Tu finis par faire vachement plus de bordel administratif que de technique.

J’aurai presque un peu de sympathie pour tous les nouveaux que j’ai formé, dis donc…
(et plus ça va et plus je me dis que le support de proximité, c’est plus pour moi).

Bon, depuis j’ai quand même gagné en autonomie, hein….