Material Girl: ma liste au Père Noël

Comme d’hab, cette année j’ai été sage comme une image, et pour une fois, je m’y prends pas le lendemain pour la veille.

 

Cher Papa Noël,

Cette année, je voudrais:

*mon permis de conduire : parce qu’à moins d’un miracle, je sens que je l’aurai en 150 essais.
*un apparte dans une ville chouette: pour pleins de raisons que j’expliquerai si j’arrive à te causer quand tu passeras par la fenêtre. Ah oui, à ce propos, j’ai pas de cheminée et n’aie pas peur du chat, c’est la plus gentille du monde.
– des quads ( roller) et des protecs indestructibles: parce que faire du Derby sur du béton, ça use les souliers, les lacets, les protège-poignets  et surtout le budget.

Et sinon, dans le réalisable:

-Une tablette sous Android, enfin non. Pas “une”, la 101(mais elle jamais dispo, donc je t’en voudrais pas, Papa Noël, si t’es un peu à la bourre).
-Le réveil Philips qui réveille avec le bruit des oiseaux et la lumière progressive. Mon rêve en plein hiver. Peut-être que ça me donnera moins envie d’hurler le matin. Et que je serai moins ourse au lever. Mais ça, j’en doute.
-Les biker boots dont je rêve (ça fait un peu fashion victim là non?). Pour botter des culs avec classe. Ou écraser les orteils dans le métro, selon l’humeur.
– du Kusmi tea,plein de Kusmi Tea. Pour faire la Old Lady sur mon canapé avec mon chat sur les genoux après le boulot ou pendant les week-ends pourris et froids d’hiver.
– Un ou deux tomes du cycle des aventuriers de la mer de Robin Hobb. En espérant qu’il soit aussi prenant que l’Assassin Royal.
– Le dernier album de The Peacocks.
– Une Tassimo rouge avec les T disques qui vont bien.
– 2 ou 3 petits trucs” chez TruffleShuffle: genre
ce parapluie qui ne rentrera certainement pas dans mon sac à main, ce T shirt Motörhead, ce mug ou encore ce T-shirt. Liste bien entendu non exhaustive, en réalité, je dois bien avoir une dizaine d’onglets ouverts pour ce magnifique site.

Tu noteras, que je n’ai pas mis de jeux vidéo, considérant que la liste des doléances est assez chargée.
Sinon, si tu n’a plus beaucoup de sous, une boîte de chocolats blancs pralinés fera aussi très bien l’affaire.
Bisous.

The Meteors – Slow Down You Grave Robbing Bastard

Appréciez tout de même.

Débouche tes esgourdes, ouvre tes mirettes et apprécie.


Considération et technicien informatique

Souvent considéré comme petite main ( pour ne pas dire de la merde) et relégué dans un bureau douteux, il n’en est pas moins indispensable (soyons fous), surtout à l’heure ou tout ou presque est informatisé.

Sus aux préjugés.

D’abord,le technicien n’est pas forcément bizarre. Y’a des perles, je te l’accorde, surtout au niveau vestimentaire. Mais je t’assure qu’un technicien informatique ça mange, ça boit, et ça a même une vie, un prénom et un nom de famille.

Certains disent que c’est un être humain comme les autres, j’ai encore mes réserves là-dessus (faut pas pousser le bouchon dans mamie).

Ensuite, le technicien ne se gratte pas les miches toute la journée en attendant l’utilisateur qui viendra le sauver de son ennui. Quand j’entends dire « mais quelle bande de branleurs au service info », j’ai tendance à un peu prendre la mouche. Tout comme les autres corps de métiers, on a déjà notre boulot, et évidemment tout est toujours urgent. Au 5eme y’a Mme Michaud qui a sa souris qui marche plus et qu’elle doit rendre son doc excel depuis hier, au 3 y’a M. Dupuis qui a son imprimante qui n’imprime plus et qu’il doit absolument sortir les 500 feuilles de son compte rendu tout de suite, etc…

Et le clônage humain, c’est pas encore ça. Surtout que les ¾ du temps c’est au final pas un problème de PC, hardware et software confondus, mais un problème d’utilisation/utilisateur.

Le technicien bosse de temps en temps sur des trucs tordus , faits pas les utilisateurs qu’on sait pas trop comment ils se sont démerdés. Parce que va comprendre comment Mme Michaud du 5 a réussi à faire un problème aussi relou dans excel. C’est ce qui casse le côté un peu redondant (youhou, c’est foufou) de la profession. On va pas mentir, t’as souvent les mêmes pannes qui reviennent.

C’est pas qu’on aime se prendre le chou sur d’obscures macros Excel à la con. C’est qu’on a pas trop le choix. Et que ça fait partie du boulot.

Le technicien informatique ne répare pas des frigos ou des télés. Et pour reprendre les paroles de mon tuteur en BTS « quand t’as un souci de bagnole, t’appelles pas ton plombier ?! ».

Le tech est aussi un peu psy sur les bords. On le sait que M. Dupuis est totalement réfractaire, n’empêche qu’il faut qu’on comprenne ses peurs face à cette chose absolument obscure qu’est l’informatique pour lui faire comprendre une fois pour toute, que non, quand son écran est noir le lundi matin, c’est pas que son PC est en carafe, c’est juste que l’écran est pas allumé, et que pas vouloir comprendre (et le faire exprès) ça ralentit tout le monde.

Dernier point: le tech aime pas forcément faire des heures sups. le soir et/ou le week-end ( un grand merci à mes amis de comprendre ce principe). C’est pas que j’aime pas mon boulot, c’est juste que j’ai une vie entre la poussière, les poils de chat coincés dans les claviers, la pâte thermique et les HDD qui lâchent. Presque à chaque fois que j’annonce mon boulot à de nouvelles rencontres (forcément les anciennes sont déjà briefées), j’ai le droit à un “tiens bah ça tombe bien j’ai le PC de la copine de mon petit neveu qui a un souci…et bliblibli et blablabla” (j’arrête souvent d’écouter au début de la phrase).

Après, si c’est demandé gentiment et que j’ai du temps…faut voir.

Alien Vs Predator

On m’avait bien dit de pas le voir, que j’allais pas aimer, mais l’obstination des fois…. Du Predator et du Alien dans le même film, je peux PAS louper ça. Même si ça sent le truc pas génial dès le début.

Déjà, être un humain et se retrouver au milieu de ces 2 bestioles, c’est juste sacrément pas de bol, surtout dans un espèce de labyrinthe. C’est un peu la surprise: à droite tu te bouffes le Predator, à gauche, l’Alien: “Choose your destiny”.

Surtout que, quand un mec te parle d’un espèce de trucs paumé à 150 000 mètres sous terre, bah ça sent encore une fois pas très bon. Mais si y’avait que ça.

Alien Vs Predator, c’est le film qui réunit 2 grosses brutasses bien belliqueuses, mais où y’a pas ou peu de sang. Pourtant, je suis une petite nature et je suis pas très amatrice d’hémoglobine. Là c’est juste abusé. Les vieux Alien et le premier Predator sont plus trash, wtf?! On ne peut PAS faire un Alien Vs Predator sans humains à moitié bouffés, c’est PAS possible. C’est sacrilège, m’enfin !

Les acteurs sont pas très charismatiques, à tendance parodiques. Idem pour les dialogues. Mais aujourd’hui je suis Indulgence et je décide de mettre ça sur le compte de la VF. De là à me le retaper en VO, peut-être pas.

Et dans les WTF que je retiens (parce qu’ils sont quand même relativement nombreux):

-les effets spéciaux des éclairs.

-l’héroïne qui fait de la luge avec le Predator.

- Le pourquoi du comment, qui nous est raconté par le le chercheur espagnol, qu’on a l’impression qu’après avoir cligné des yeux il a tout compris.

Tu aimes Alien? Tu aimes Predator?

A voir si tu n’a rien d’autre sous la main.

J’ai pas détesté, mais je le reverrai pas 150 fois (comme Alien 2, par exemple).