Six-String Samuraï

Pour la faire courte: Elvis, couronné King  de Lost Vegas meurt après 40 ans de règne. La ville de Lost Vegas lance alors un appel pour trouver son nouveau roi. Buddy, le personnage principal est un des prétendants.
Ovni méconnu, Six-StringSamuraï mélange assez habilement combats au sabre, BO déjantée et ambiance post apocalyptique, malgré un titre un peu WTF mais au final assez représentatif.

Très proche de l’univers de Fallout, et encore plus de Fallout New Vegas (ou l’inverse) pour ce que j’en ai vu , ce film laisse du sable dans la bouche et comme un arrière-goût de crasse. Ça sent le chaud, les dessous de bras et les gens pas nets du tout.
C’est assez simple, tous les personnages ont une case en moins. Buddy et son jeune acolyte sont probablement les moins siphonnés d’entre tous.

Les références des différents personnages au monde du rock’n’roll sont assez évidentes: “Buddy”,l’étrange ressemblance de la Mort avec un guitariste connu assez chevelu, sans compter les Bowlers ainsi que les fringues, accessoires, guitares, voitures et bien évidemment, le synopsis du film.

A tout ça, s’ajoute une bande son sacrément géniale de The Red Elvises (dont je retiens deux titres: Boogie on The Beach et My Love is Killing Me)  et leur balalaïka électrique pour les chansons, et Brian Tyler pour les musiques d’ambiance. Et tout ça se complète parfaitement.

Classé comme une comédie, il ne fait pas non plus s’imaginer que Six-String Samuraï est le genre de film devant lequel on se tape les cuisses et se roule par terre. Mais il est plutôt marrant.
Les répliques de Buddy sont bien trouvées et souvent cinglantes. Bon, y’a bien un passage en particulier qui m’a fait rire comme une hyène, mais sinon, c’est plutôt “sourire en coin” que “rire à gorge déployée”.

Y’a que moi qui ne connaissais pas ce film génial que je me demande comment j’ai pu passer à côté, ou bien ?


Conclusion : Je ne peux que vivement conseiller ce film à tous les amateurs de Fallout/rock’n’roll/films un peu décalés mais sans prises de tête (pas du David Lynch, quoi).

Pour ceux qui le regarderont, j’ai hâte d’avoir vos avis.

Et pour les curieux:  la bande annonce  de qualité un peu dégueulasse.