The Meteors + Rocking Malek

Il y a environ un mois, alors que je boude encore un peu de ne pas aller au Hellfest, Last FM me sort que The Meteors passe à Paris le 16/06. Ni une, ni deux, je prends ma place. Là, tu vas me dire « ouais, mais le Hellfest, c’est le Hellfest quoi »…Ouaip. Et « the Meteors, c’est the Meteors,quoi… ». ,un groupe mythique de psychobilly. Du coup,envolé le Hellfest.

Le Batofar, doit être une des seules sallessparisiennes que je ne connais pas. Pourtant, c’est pas faute d’être passée devant une bonne dizaine de fois en allant à la péniche Blues Café ou à la péniche Alternation (et BIM ! 10 ans dans la face).

Rocking Malek

Je ne connaissais absolument pas ce groupe et je dois dire que ça a été la surprise de ce concert. Trio français classiquement composé d’un contre-bassiste , d’un guitariste et, beaucoup moins habituel d’un chanteur-batteur debout (batterie réduite au minimum). Au début, on hoche la tête, puis petit à petit une furieuse envie de danser se fait sentir.

Rocking Malek, c’est aussi la meilleure reprise de Tainted Love que j’ai pu entendre. Après, à savoir si la reprise a été arrangée par eux ou un autre artiste, je dois bien avouer que je ne me suis absolument pas posé la question,j ‘étais trop occupée à danser, voyez-vous. 

Edit: confirmé par eux-même.

Du rockabilly à gogo et un super moment.

D’ailleurs, si ce post t’as donné envie d’aller écouter un peu de rockabilly, leur prochaine date et dans les commentaires.

The Meteors

Les titres s’enchaînent un peu trop vite à mon goût, je discerne un peu moins toutes les subtilités du son,par rapport au groupe d’avant, mais tant pis. Le Batofar est plein comme un œuf et il devient assez difficile de bouger son body, mise à part pour bouger la tête ou tapoter du pied en rythme. Je dois avouer que j’ai fait une entorse à un de mes plus grands principes de concert : ne pas retirer ses boules Quies, même 5 min, même « pour entendre un peu mieux le son ». Sauf que là, j’ai dû, je pigeais rien de ce qui se passais et n’entendais que les coups de grosse caisse du batteur (c’est petit est mesquin mais c’est TOUJOURS la faute au batteur, TOUJOURS!)

Même si à mon grand regret ils n’ont pas joué Don’t Touch the Bang Bang Fruit, j’ai eu le droit à Chainsaw Boogie (entre autres), ce qui me va très bien.

Je profite un peu lâchement de ce post pour introduire une petite nouveauté. J’ai trouvé que vous casser les pieds tous les matins avec mes #Nowplaying n’était pas assez. Je me suis donc dit que ça pourraît etre sympa de vous faire partager/découvrir/rdétester les titres qui passent plus ou moins en boucle dans ma playlist Spotify (sans auto-play, si j’ai pas merdé).

Bonne écoute.