35 ans après…j’ai vu Grease

Grease, c’est un peu le film que tu regardes quand tu as un coup de mou et que tu as envie de regarder le boule de John Tavolta te remonter un chouya le moral sans te prendre la tête: décor de lycée , dinners, vieilles bagnoles,  jupes à froufrous, blousons noirs et rock’n’roll. Et je peux te dire que même après l’avoir vu une cinquantaine de fois, le plaisir est toujours aussi intact. Manquait donc plus que je le vois au ciné…et en plus en VOST. Une soirée entre gonzesses, un hamburger et un de mes films préférés. Que demande le peuple ?

 
Du coup, le fait de le voir sur grand écran m’a fait tiquer sur quelques détails que je n’avais point remarqué avant. Ami lecteur, si tu n’as pas vu cette fabuleuse comédie musicale, regarde la d’abord et revient lire ces lignes ensuite: je risque de spoiler très fort et m’en voudrais beaucoup de te gâcher le plaisir. Constatation avant de continuer sur les détails qui tuent: la VF que ça soit pour le timbre de voix ou les sous-titres est assez fidèle par rapport à la VO, et ça c’est cool.
Je le savais hein, que Sandy est ultra nunuche, c’est juste que je ne me rappelais pas à quel point la scène de début l’était. Les vagues, la musique, les dialogues…Un instant magique de gnangnanitude. Heureusement que le générique (que j’adore) est là pour casser tout ça et ensuite, hop! plan sur le bahut le jour de la rentrée des classes. La fiesta et l’engloutissement de pop-corns peuvent commencer.
J’avais jamais fait gaffe que John Travolta, aussi sexy soit-il porte un blouson noir (jusque là tout va bien), a les cheveux en banane (jusque là tout va bien), un jean noir, certes, mais un fucking jean noir taille haute. POURQUOI ? T’es tranquillement en train de te rincer l’oeil au cinoche avec tes copines et là d’un coup, PAF, le détail qui tâche, le monde qui s’écroule. Parce qu’ensuite, tu ne vois que ça. Heureusement que le Zukko, il a quand même une belle gueule alors ça compense largement. Mais bon, hein refaites jamais un truc pareil.

Autre petite chose pas propre: les ongles de Rizzo: un coup pétés, un coup sales, ça sent le pas soigné. On sait bien que la Betty elle s’en fout un peu de tout que de toute manière elle aura un mec à son bras et tout, mais les ongles longs peinturlurés donc un ou deux  sont cassés, ça fait désordre vraiment et moi ça me chagrine.

Et la dernière, après je vous laisse tranquille avec toutes ces petites futilités: je crois que l’équipe de D&co est passée sur le visage de Sandy quand elle est encore dans sa phase nunuche, tellement elle est maquillée à la truelle.

 
Ne t’y méprends pas, j’aime toujours autant Grease, et le voir au ciné,c’était vraiment cool. Je crois que c’est même une des seules comédies musicales que je peux me piffrer. A voir, à revoir, à rerevoir et rererevoir.
(Et en cadeau quelques titres de la playlist du film parce que bon, hein, j’étais obligée).