TiddlyWiki

Il y a presque un an déjà fermait mon service de prise de notes préféré : Springpad. Outil énormément sollicité que ce soit depuis mon smartphone ou la webapp, je me suis rapidement mis en quête de son équivalent.
Je me suis d’abord tournée vers Evernote, que j’utilisais déjà de temps en temps en parallèle de Springpad. Pratique, bien pensé, un client sous Linux, presque un sans-faute. Puis ça a été au tour de OneNote, mais que j’utilisais sans grande conviction.

L’outil que je cherchais devait être utilisable sur tous les OS que j’utilise (soit Linux, Android et Windows), synchronisable et donc utilisable (comprendre en lecture et édition) hors-ligne, ludique et soyons fous: libre.
Après moult recherches et différents tests, j’ai fini par tomber sur TiddlyWiki, que je ne quitte plus depuis plus de 8 mois maintenant.

Tiddlywiki se présente comme un petit fichier html parfaitement synchronisable avec ton outil préféré (Owncloud, Syncthing, etc…). Il fonctionne très bien quelque soit le navigateur, avec une petite particularité selon celui que tu vas utiliser. Cela dit, le meilleur combo est sans conteste Firefox accompagné de l’extension Tiddlyfox, disponible sur desktop et mobile.

Les notes étant écrites en wikitext, il est aisé pour tout le monde de s’y retrouver : du balbutiant en langage quelconque au fou furieux du html qui pourra le personnaliser comme il le souhaite et faire des trucs de foufou avec. Je rentre personnellement dans la première catégorie, donc mon usage se limité à prendre des notes classiques (avec liens, images, etc), de la documentation comprenant quelques lignes de commandes, ainsi que des checklists, ce qui me suffit amplement. Honnêtement, je me sens toute petite quand je vois ce qu’en font ses développeurs. Les notes individuelles portent le doux nom de « tiddlers » et leur classement se fait communément par tags. De plus, l’outil de recherche est diablement efficace et rapide.

L’édition de notes révélant le texte non mis en forme (il faut pour cela enregistrer ou activer l’aperçu), cela pourra déplaire aux utilisateurs d’outils propriétaires habitués aux choses plus lisses. Cependant, l’assimilation du wikitext nécessite un tout petit peu d’apprentissage et les fonctions les plus fréquemment utilisées deviennent très vite un automatisme.

Avantage non négligeable, sous peine de souscrire à sa communauté Google+, tu seras cordialement invité par les devs à leur brainstorming quasi hebdomadaire, ce que je trouve plutôt sympathique.

Enfin, si découvrir et papoter avec la communauté dont un des devs principaux te tente, tu peux aussi venir le samedi 06 Juin à la Cité des Sciences et de l’Industrie pour le TiddlyWiki Camp et pour le premier samedi du libre.

Libre, synchronisable, ludique, personnalisable, TiddlyWiki est l’outil parfait pour mon besoin quotidien et très fréquent de prise de note, et mérite largement qu’on se prenne un peu la tête pour être modulé comme on le souhaite. Pour ceux qui sauteront le pas, j’attends d’ailleurs vos retours.