No more zombies anymore

A un moment, faut arrêter avec les zombies.

 

Je crois que je me suis lassée de leur exploser la tête, pourtant, je ne compte plus mes heures sur Left 4 Dead.

Certes, moi aussi j’ai lu le Guide de Survie en Territoire Zombie, moi aussi j’ai vu Dawn of the Dead , Welcome to Zombieland et Cockney Vs Zombies (liste non exhaustive), mais à force de voir du fucking infecté partout, je commence à frôler l’overdose, pas vous? T’es en train de regarder le dernier Dead Island dans ta crémerie habituelle que tu tombes sur la pub de The Last of Us (même si apparemment il est très bien), en reprenant les transports, tu tombes sur l’affiche de World War Z.

Faut dire que c’est aussi pratique comme cible: pas de question d’éthique. On leur coupe un membre, trifouille leur cerveau, fait des expériences sur eux, mais sans trop se poser de question, vu qu’après tout, ils ne sont plus vraiment humains.

 Tantôt rapide , tantôt lent comme une R5 dans une grosse montée, con comme un balai ou presque réfléchi voire vicelard, on a pas trop trop tous réussit à se mettre d’accord sur leur comportement. Comme j’ai pas trop envie d’écrire une thèse dessus, je vais dire que ça dépend de l’oeuvre qui nous aura le plus convaincu  et qu’on aura pris comme référence. C’est facile, je sais.

 

Enfin bref, tout ce pâté pour dire que  le zombie, c’est un peu comme la chantilly, à force d’en fiche partout on risque d’ être écoeuré.

Des magazines féminins

J’ai beau ne pas lire ce genre de presse , il m’arrive de temps en temps d’en feuilleter un exemplaire distraitement en faisant mes courses, au cas où je tombe sur l’info qui changera le cours de ma vie. Faute du miracle tant attendu, je constate avec amertume, déception et larmesune grande surprise, qu’en fait, les magazines féminins, c’est en gros 4 ou 5 thèmes très originaux qui reviennent en boucle.

 

Je vais commencer par le grand classique du régime sans effort.

Beaucoup plus présent au moment des fêtes et un peu avant l’été, on ne peut pas échapper au bon vieux gros titre catchy suggérant une perte de poids simple, en 5 min et sans drogue (dans des moments de perdition, il m’arriverais de presque me laisser avoir).On te promet que ça sera pas trop chiant, que t’auras pas la sensation de manger du vide et que tu perdras ton gras dans la joie et la bonne humeur. Sauf qu’en réalité il te faudra te faudra acheter de la bouffe improbable, introuvable ailleurs que dans la boutique bobo-chic situé à l’opposé de chez toi.Comble: avoir enfin trouvé le Précieux, se rendre compte que c’est dégueulasse et qu’on va pas pouvoir tenir à manger ce machin infect deux jours et avoir fait des provisions pour tout une armée.

 

Dans le genre « apprenons aux jeunes donzelles comment se comporter avec leur mec », je demande, le mode d’emploi du couple/du comportement féminin. Parce qu’il est bien connu que nous répondons tous aux mêmes normes et aux mêmes attentes. TOUS. Surtout qu’en général, on te dira bien que c’est à toi de te plier un peu en 4 pour ton cher et tendre. On t’apprends à devenir la parfaite petite copine, tout en suivant pleins de restrictions pour au final en conclure qu’il faut rester toi-même mais pas trop.

Malheur à toi si tu aimes les choses dites d’homme (oui, oui, ça existe encore) comme jouer aux jeux vidéos, les sports extrême et tutti quanti. On t’explique que bon ces messieurs seront attirés par toi pour le mystère que tu représentes, mais que sur le long terme, on pourra pas trop compter sur toi : qui voudra d’une gonzesse qui préfère jouer aux jeux vidéos/faire du parapente/du poney hongrois plutôt que de faire la vaisselle. Bien évidemment, ce n’est pas à môssieur de d’accepter tes passions, aussi bizarres soient-elles. Non, c’est à toi de changer.

 

Mais la rubrique qui me fait le plus marrer, c’est celle des conseils beauté farfelus. Genre on va t’apprendre à rester « belle » et coiffée à la plage. Tout cela nécessitera une heure de maquillage/coiffage devant ton miroir pour tenter le look « naturelle mais en fait pas du tout » et au final ne pas pouvoir bouger d’un pouce: interdiction de se baigner, de mettre le nez au vent, de faire de châteaux de sable, d’enterrer son voisin et de manger chichis et beignets (parce que bon, tu comprends, c’est pas très glamour).

Variante : rester belle et fraîche au sport, sur un bateau pendant une tempête,après 10 min de sauna et j’en passe.

À quand un « rester fraiche après 48h de LAN » ?

 

J’aurais pu aussi parler du sempiternel « c’est quoi le bonheur? », des conseils maquillage douteux et de la mode à « petits prix », mais j’allais pas tout faire d’un coup.

 

 

 

Du playback

C’est en regardant une émission du type « le top du top 50 » (j’ai bien choisi aussi, tiens) un samedi soir de perdition que m’est venue l’idée de ce post. Sur 1h30 d’émission, 5 min de vidéos d’artistes en live, le reste en playback. S’ensuivit alors une profonde réflexion.


Je ne comprends pas très bien le concept d’aller voir un artiste en presque live.

Tu payes ta place de concert un rein pour voir ton artiste préféré, attends 1 an ce jour et en fait, tout ce que tu vois, c’est un pantin mimant ses paroles.

Et ouais. Sa voix sans défaut n’est en fait due qu’au miracle de l’autotune et je doute que le mec qui saute partout avec sa guitare électrique joue pour de vrai : y’a pas de gratte, dans ce morceau.

J’ai vraiment du mal à comprendre comment les artistes assument le fait de passer en playback et ce, sur une vraie scène. C’est tout le concept du live qui se casse la gueule. Dans ce cas, pour moi l’artiste, dans ce cas là, c’est pas la star qui se pavane mais l’ingé son.

Garde tes sous et mate la redif’ du-dit concert à la TV, ça vaudra mieux.

Sache lecteur, qu’une voix un peu trop lisse ,un peu trop juste et un peu trop au niveau des autres instrus sont les signes d’un playback honteux.


Chanter, Danser, sans être essoufflé.

Chant + Danse sur 1h30 = essoufflement assuré.

Ce que le mauvais chanteur de playback n’a pas pendant son concert vu que c’est tout pour du faux (même sa gueule, tiens).

Faut juste arrêter de prendre les gens pour des cons : « et bientôt sur scène Mlle Nunuche qui chante Les Hipsters sont Nos Amis ». Encore une fois non, elle ne chante pas, elle fait semblant.

Un mec pas essoufflé qui bouge dans tous les sens sur 1h30, ça aussi, c’est signe de playback.


Chanter, des fois.

Et puis t’as aussi le cas du mec ou de la nana qui chante et qui d’un coup oublie de remuer les lèvres en rythme ou fait style de faire participer le public, alors que la bande laisse entendre sa douce voix. Non, ça met pas le feu à la salle, ça met la honte.

Et quand le gars va pour saluer son public et que le son du micro revient progressivement, c’est le pompom et c’est aussi un signe de foutage de gueule playback.

No Pain, no Gain

Pour moi, la valeur d’un artiste se joue aussi bien sur ses albums que sur sa prestation en live. Après tout, c’est sur scène qu’il/elle/ils sont censé(s) le mieux faire passer émotions, et élans spontanés en tous genre. Franchement, ça me ferait mal au cul de payer 50€ (au bas mot) une place de concert pour aller voir un guignol faire semblant et qu’il n’y ait pas la petite valeur ajouté de la chanson plus speed en vrai que sur le CD.

Je préfère donc voir un artiste/groupe qui fait quelques pains, chante des fois un peu faux, mais au moins joue pour de vrai.

La musique ça se bosse autrement qu’avec une brosse ou une raquette de badmington devant son miroir et bien souvent il faut souffrir un peu des cordes vocales et des doigts avant d’être un tant soit peu satisfait de soi-même.


Le Jeu et le Surjeu

C’est magnifique. Ce qu’ils chantent est tellement nul/mièvre ou insipide que pour tenter de convaincre le public qu’ils sont dedans, ça surjoue et le plus souvent, c’est ridicule.


L’intermittence

J’ai une opinion un peu moins tranchée sur les musiciens « occasionnels » faisant du playback pour des plateaux télés. Je crois savoir que le statut d’intermittent peut être assez inconfortable si on atteint pas un nombre de cachets (arrête moi si je me trompe), ce qui peut parfois conduire à faire des choses dont on se passerait bien.

Par contre, un chanteur (renommé) qui fait du playback n’a AUCUNE excuse. Idem pour un musicien vedette.

Et en bonus: les petites fourberies d’Iron Maiden et Muse

Top 5 des films devant lesquels j’ai pioncé

Il me faut des trucs bon public, ou alors avec du Vin Diesel, ou du Christian Bale tout musclé et pas très habillé de préférence, ou alors que ça soit catchy au bout de 5 min, sinon je m’endors comme une bienheureuse, paquet de sucreries à la main.

Voici donc le top 5 des films devant lesquels j’ai piqué un roupillon. J’ai pas compté le Seigneur des Anneaux ni les Star Wars les plus récents, ça m’aurait bouffé toute la liste sinon. Oh oui, tapez moi.





1/Rencontres du 3eme type:  alors il peut-être cultissime, mais moi je m’en bats le jambonneau. J’ai bien tenté de lutter hein, en me disant que non qu’il « faut » que je le voie. Le coup du mec qui pète une durite   et qui fait des chateaux de caca, ça m’a juste achevé. Bon, au début ça me faisait marrer, mais comme on dit, les meilleures plaisanteries sont les plus courtes, et là ça n’en finissait pas. Hop, dodo.
Dernier souvenir: un mec fou devant une montagne de caca.
Notes: les films cultes ne le sont souvent pas pour moi.





2/Titanic: me souvient pas d’avoir réussi à le voir en entier. Pourtant c’est pas comme s’il durait 5 min. Comme quoi « Plus c’est long, plus c’est bon », bah ça marche pas pour tout. Comme en plus ce sont des amis* qui ont eu le malheur de vouloir le regarder (une soirée trop arrosée, faut pas chercher), bah je leur ai bien pourri la soirée ensuite, vu que eux n’avait pas dormi, moi oui, forcément j’étais en pleine forme (ou presque) quand eux voulaient dormir. VENGEANCE!

Dernier souvenir: le bateau qui coule.

*note à moi-même: faire du tri dans mes connaissances.





3/Coup de foudre à Notting Hill: déjà j’aime pas Hugh Grant. Endormie au milieu (je suis même pas fichue de te dire ce qui s’est passé) au plus tard, réveillée…au générique de fin.

Pour le peu dont je me souvienne, c’est niais, c’est niais c’est niais et c’est niais.Et mièvre aussi. Et puis niais.

Dernier souvenir du film: la tête de Julia Roberts (je sais qui joue dedans, c’est déjà pas mal)

Note : Ils auraient pas pu faire « Coup de foudre à White Chapel » ?





4/Dune:peut-être en bouquin, mais pas en film. J’ai alterné entre franches marrades et moments de somnolence. Il était peut-être vachement bien à sa sortie, mais il a pas très bien vieilli (et encore, je suis sympa). C’est pas faute d’avoir lutté en me disant « allez, on t’a saoulé avec il FAUT que tu le mates »,mais au bout d’un moment, même pour l’être le plus motivé au monde, quand le cerveau suit plus bah on peut pas faire grand chose.

Dernier souvenir du film: un ver géant.




5/Harry Potter que je sais plus lequel: j’ai dû m’y reprendre à 4 fois avant de le voir en entier. Et encore je suis même pas sure que je cause du bon (c’est dans celui là qu’il y a un Cerbère?).

Y’a juste la petite bestiole là Do..que j’ai trouvé choute. C’est pas que je trouve ça nul, j’ai même lu un des bouquins, c’est juste pas pour moi.



En conclusion: j’aurai pu faire un top 10 en fait.


Des vendeuses en parfumerie

Je ne sais pas ce qui me prend parfois de rentrer dans une parfumerie, juste comme ça pour voir ce qui s’y fait. D’autant plus que j’ai déjà mes chouchous, que je sais ce qui me réussit ou pas et que par conséquent je n’ai pas besoin de ce genre de perte de temps. Surement mon instinct de nunuche qui, comme les saumons remontent les rivières pour se reproduire, me fait  pousser les portes de ce genre d’enseigne.

Toujours est-il qu’en ce merveilleux samedi, où pour une fois, je trouvais que je ne ressemblais pas à rien, j’ai décidé d’y entrer, dans un des magasins de cette enseigne dont je tairais le nom.

Je flâne, je repère 2-3 trucs qui ont l’air chouette que je ne prendrai pas pour cause de restriction budgétaire (rappelle-toi que je me suis fait un « petit » cadeau ) récemment. Et là, croisement de regard avec une vendeuse. Erreur fatale. NE JAMAIS regarder son ennemi. C’est comme regarder un labrador. Il viendra vers vous illico, plein de bonnes intentions et/ou de bave.

La vendeuse: « Puis-je faire quelque chose pour vous ? » (jusque-là tout va bien ,je vais pas non plus leur reprocher de faire leur taf ou d’être polie).

Moi, méfiante:« Hummm… non merci, je regarde juste ».

La vendeuse, avec l’oeil du labrador: « un maquillage peut-être?

Moi: « Non, non, ça ira merci. » merci, mais je me suis déjà maquillée…puis j »ai pas l’intention de faire le trottoir après *

la vendeuse, pleines de bave..Euh de bonnes intentions: « On a des produits pour peaux à imperfections, si peut vous intéresser.»

Moi: « … »

Merci, hein, c’est vraiment trop aimable, mais la petite chose rose, situé juste au-dessus de mon arcade sourcillère gauche n’est pas récurrente. Surement due à ce trop-plein de maquillage  ambiant.

Donc. Non merci pour le maquillage, non merci pour les imperfections qui continueront à être imparfaites mais que j’en mourrai pas, non merci pour…Faut que j’y aille, j’ai vu un Jackalope là-bas!

Déjà que je fais plus jeune, si en plus on me refiche de l’acné, ça va juste pas le faire. Et vive la VPC.

Sans rancune contre les vendeuses en parfumerie, y’en a des sympas, juste contre celle-ci.

*Si je trouve de quoi te faire un post, je te raconterai ce quart d’heure de lose.

Moi vs le lundi matin

Je HAIS les lundis matin.

Vraiment.

D’une part parce que j’ai toujours l’impression de n’avoir pas assez profité de mon week end (ouf, le samedi revient souvent, plutôt bonne nouvelle). Pleins de projets dans la tête, pleins de trucs à faire et encore et toujours ces damnées failles temporelles qui me font réveiller le dimanche aprem sur mon canapé alors que j’ai encore rien fichu…Dingue non? On se croirait dans une série SF.

D’autre part parce que mon réveil du lundi matin m’enlève tout reste de bonne humeur qu’il me reste (et pourtant, j’ai une sonnerie que j’aime bien). Faut dire que j’ai 2 réveils et énormément de mal à me lever du premier coup. Je sais, c’est mal. Alors donc que ma première sonnerie retentit, j’ai dans ma tête l’image d’une fille pas trop amochée par la nuit qui se lève du premier coup, les bras en l’air, les joues roses et la joie lisible sur le visage (aaaaah…les images de pub). Une fois l’épreuve du lever de lit et du bon nombre d’étirements de grognements qui vont avec, vient celle du miroir de la salle de bain. Et là, ention et damnafer! mais qui est donc ce bouledogue mal coiffée à si petits yeux ?!!. Ah bah c’est moi. No panic, après une douche, un bon petit déj’ et une séance ravalement de façade, tout ira mieux.
1h15 après, l’Ourse est un peu mieux réveillée mais toujours dans le gaz.Vient le moment de partir de chez soi, de retrouver la foule, et là, je remarque que non, je n’ai pas encore de musique dans les oreilles. Un petit Girls on Fire de Rob Zombie, suivi d’un petit Children of the Atom de The Hypnophonics (merci la BO de WET) et le sourire revient. Ouf, je m’épargne de futures rides de front à force d’avoir la mine plissée.

Dire qu’il va falloir que je recommence tout ça au moins 5 fois/semaine…Mais heureusement, lundi prochain c’est férié.

Les affre(ux)s de la mode

Je suis sure Lecteur, qu’en te baladant dans la rue/faisant les magasins (arrête ton char on sait aussi tu fais tes courses, ami mâle)/reluquant plus ou moins décemment d’autres individus, tu t’es déjà dit « yeeeuuuurk, mais qu’est ce que c’est que cette horreur?! » (en faisant la moue…allez les filles, vous savez très bien de quelle moue je cause). J’ai beau ne pas être experte en matière de mode (et dans un sens, c’est pas plus mal), bah euh je sais quand même reconnaître quand y’a faute de goût quoi.

Genre:
-le sarouel:même si on vous dit que c’est la mode, c’est LAID LAID LAID LAID LAID ! Nan mais sérieux quoi. C’est pas classe, c’est informe. Alors en vacances dans le désert je dis pas. Mais en ville pour se donner un air bobo non quoi.
-le mélange de motifs: comme les rayures et les pois, des fleurs différentes, etc…Que même mon arrière-grand tante le ferai pas (blague à part des pois avec des rayures j’en ai vu pas mal et c’est quand même très laid).
-les talons quand on sait pas marcher avec: une fille (ou un monsieur mouahahaha) sur des talons, c’est la claâââââsse , ok. Sauf, bah quand la demoiselle en question ne s’est pas un peu entraînée avant que du coup, quand elle marche, elle plie les jambe comme une girafe. Du coup, c’est pas sexy, c’est » sessy ». (Nan mais j’admire des fois les dames qui sont sur des talons tellement hauts que leur taille est presque doublée).
-trop de couleur, tue la couleur: les années 80, c’est fini, fini, fini. Plus de mélanges improbables de couleurs, plus de rose sur vert, plus de jaune sur bleu, etc…Rien que de l’écrire, j’ai mal aux yeux.
-les décolletés trop plongeant que les lolos ils sont à la limite de déborder: ça non plus c’est pas classe, c’est juste vulgaire et ça fait juste prostipute. Et selon les cas, t’y glisserai même pas une pièce de 1cts.
-les chemises roses chez les homme. Déjà que je suis pas fan de rose (sauf mon T shirt « supergirl » que j’aurai bientôt), mais en plus, sur un gros bout de tissu, ça fait cochon.Gruik. Marche aussi avec le jaune poussin, et le vert pomme.
-les collants dans des escarpins sans bout: Germaine, sort de ce corps ! (pour un peu que ça soit couplé au mélange de motifs et là, j’ai les yeux qui saignent)
-les bottines ouvertes (???!!!!): alors là, je vois juste pas bien l’intérêt. Ou on met des bottes parce qu’on se les caille, ou on mets des chaussures découvertes parce qu’on a chaud…mais les bottines ouvertes restent un mystère pour moi: chaud aux orteils et froid à la cheville???? (c’est pas que je trouve ça laid, là c’est juste que je trouve ça useless).
-les strass sur les chicots: NAN NAN NAN ET NAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN.
-les collants à motifs (ou même sans en fait) sous un minishort: on t’a pas dit que les années 80, c’est fini, ou que Madonna, bah c’est juste pas toi?
-les chaussettes avec les sandales: So classe. Vraiment. J’en tomberai à la renverse.
-le calebute qui sort du futal : C’est pas sexy, ça fait pas un style, non non non, ça fait juste moche.Puis on dirait un peu que tu t’es fait caca dessus.
-les GROSSES boucles d’oreilles avec GROS diam’s: tu t’es cru dans un clip de 50 cents, ou bien?
-le sourcil rasé pour faire comme je sais pas quoi: ça fait…je sais pas quoi.

Alors, d’une part, je suis sure que j’ai oublié des trucs. Donc t’as le droit de mettre en commentaire tout ce que j’ai zappé. D’autre part…bon ok, je me suis pas mal acharnée sur la gente féminine. Normal, je connais mieux. Et google il me retourne pas de résultats concluant quand je tape « trucs moches fringues homme »*.

Et non je ne suis pas aigrie.

*Avoue que t’as essayé, je t’ai vu !

Infortune Cookie

Parce qu’une loserie n’arrive jamais seule.

cest beau hein?

c'est beau hein?

A moins d’être aveugle sourd ou les deux, tu n’as pas pu passer à côté de l’info de grand malheur qui m’est arrivé ces derniers jours. Ma sacro sainte Xbox360 m’a lâché (connasse) en me laissant comme lettre de démission le magnifique Red Ring Of Death que tu peux voir au dessus (joli hein, on dirait presque les loupiottes d’un Nabaztag).Vendredi même. Genre tu joues, et d’un coup, ça fait « pououuuuuf ».Enfin plutôt comme un avion qui coupe les réacteurs, vu le bruit de la bête.Tu te rends compte VENDREDI, avant un week end de 3 jours quoi !

Bon lecteur, tu vas dire que je suis une chochotte et que toi, ta Xbox elle est partie au moins 10 fois au SAV et qu’on s’y fait (petit clin d’oeil au passage). Oui, mais comme la première phrase de ce trépidant post l’indique une loserie, ça n’arrive jamais seule.

Donc, complètement intox’ à mes jeux préférés, je me dis que tiens, c’est la parfaite occaze de se remettre à jouer à Exteel (bordel, pourquoi j’ai pas pensé à Upshift Strikeracer avant maintenant?!). Il faut que je te précise lecteur, que les OS de mon PC viennent tout juste d’être réinstallés. Installation du jeu, lancemement du jeu avec le coeur qui palpite…et là. TADAAAAA. BSOD. Rah. Bon, je me dis que Exteel n’aime pas le dual screen (j’aurai kiffé jouer sur mon écran externe au lieu de celui du portable, mais bon). Je désactive. Je relance. BSOD. Mes neurones se rellient entre elles et commandent alors à mes doigts de lancer une recherche  le forum du jeu et à me yeux de lire les réponses (sinon ça sert à que dalle hein). Et que vois-je?! Exteel, bah ça aime pas du tout, mais alors pas du tout du tout Windows 7 RC.
C’est bien, j’ai pas l’air con avec mon PC fraichement réinstallé moi.

Oui, alors tu vas te dire que puisque je fais ma maline avec des posts qui piquent les yeux comme le précédent, bah j’ai qu’à installer mon bouzin sur Ubuntu. Bah tu sais quoi (et ça va te surprendre), j’y ai pensé avant toi, même que ça marche pas non plus.

Ce soir, je tente Upshift Strikeracer, et si je me prends aussi un vieux BSOD pourri….je me verrai contrainte de réinstaller Vista…*gasp*. ou de jouer à Léa Passion Pyjama Party sur DS (pitiiiééééééé). Ouais nan, je préfère encore Vista, faut pas déconner. Remarque, ça pourrait être aussi une vile excuse pour me prendre l’Orange Box. Très vile même. Tiens….

Moralité: Cours.

Les 10 trucs pas classes, voire pas classes du tout

Dans la catégorie “trucs qui me fichent hors de moi”, il y’a les gens/gestes pas classes ou déplacés en public. Petit florilège (j’adore ce mot).

-le touillage de nez. Nan mais jte jure. Et vas y que j’y mets le doigt, que je le tourne, et comble que je regarde si j’en sors quelquechose. Je suis sure qu y en a certain qui auront réussi à atteindre leur cerveau. Ma parade: faire pareil en les regardant droit dans les yeux. Quitte à faire un truc dégueu, autant que ça m’amuse.

-Le grattage de costume 3 pièces, alors que t’es en train de causer  à l’intéressé. Messieurs, je ne sais pas si vous le faites exprès ou si c’est une espèce de tics, mais c’est juste pas classe du tout. Nan mais vous imaginez, si nous on faisait pareil?
Ma parade: faire de même. Oui oui.

-Le mâchage de chewing gum la bouche ouverte. Mesdemoiselles, j’ai l’honneur et la sympathie de vous dire que faire la bovin, en plus la bouche ouverte, n’a rien  de rebelle. Ca fait juste vache (oui, je me répète)e:  et vulgaire. Si y’a la bulle et le touillage de chewing gum derrière…C’est le pompom.
Parade: là, je sèche. Ptet dire “Meuh?”

-Le gros glaviot par terre, craché de préférence devant tes pompes, naturellement avec le bruit qui va avec, que tu jurerai que la machin, il va où se mettre à marcher, ou te sauter à la gueule. Immonde.
Parade: faire un “baaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh”, puérile, parfait.

-Dans la catégorie ruminants: ceux qui mâchent  la bouche ouverte en faisant  de préférence des petits bruits: je suis sure que tu vois très bien ce dont je peux parler. Si t’as de la chance, t’es en face du ruminant et si t’en as encore plus t’as le droit à la projection de petits bouts. M’enfin, on s’en fout de ce que vous avez dans le four bordel.
Parade: dire gentiment et subtilement que non, tout le monde n’est pas obligé de profiter de l’accident du tunnel merci. Alors pour un peu que le ruminant soit dépourvu de cerveau et te lances un “heeeeeeeeeeiiiiin?”, y’a la version plus directe et moins subtile “ferme ton clapet quand tu manges, bordel.” (le bordel est très important)

-La photo de la langue tirée: alors on sait que chacun est content de sortir de sa période de puberté en montrant à tout le monde qu’il a un piercing à la langue, mais une photo avec un joli sourire (voualaaaaaaaaa, comme çaaaaaaaa), c’est vachement plus classe nan? Ouais lecteur, t’as raison, ça dépend de qui.
parade: me foutre ouvertement de la gueule des gens qui font ça. Pas classe (oui, j’ai le droit de me défouler moi aussi, oh!)

-La main aux fesses: nan mais mec, tu crois vraiment que tu vas réussi à serrer en foutant la main au cul des demoiselles, hein? Au mieux, tu t’en sortiras après avoir gouté la massive bague en argent de mon majeur (au pire…j’y réfléchis encore, mais en général j’ai de l’inspiration pour ces choses là).
Parade: “monsieur, je crois que votre main a atteri sur ma fesse, car les 2 miennes sont ic”i (faut le dire en montrant tes mimines au goujat et bien fort, que tout le monde entende).

-Le gros rototo: alors autant dire “hello” en rotant après avoir bu n’importe quoi (coca, rhum, eau, peu importe) m’amuse très fortement, pour un peu que je sois avec un public averti, autant les gens qui le font en public, je trouve ça juste ignoble. Merde quoi, fais pas honte à ta mère.
Ma parade: le retour du “baaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah”. Que voulez vous, 24 ans sur la pièce d’identité, 4 dans la tête.

-Le pet:  Si en plus sa délicieuse odeur vient te chatouiller les narines, t’as tout gagné. Alors petite nuance: un pet en pleine nature, n’a pas le même effet dévastateur qu’un peu dans les transport en commun (et a fortiori sur la ligne 13…).
Parade: faire pareil…euh nan. Là pour le coup, je crois que je me contente juste d’un vilain regard vers le péteur.

- Le lâchage de porte en pleine gueule:  ça doit être un sport qui rapporte sacrément des points ça. Je dis ça parce qu’on me fait souvent le coup.
Parade: pas faire comme le couillon avant moi. Je suis polie et bien élevée, MOI.


Et je suis sure que j’en ai oublié plein…Et oui, c’est du vécu, ma bonne dame, du VECU !

la grippe indo/mexicaine mutante

C’est rigolo parce que ça doit faire 1 semaine que je me traîne une petite angine toute “pourrite”,  qui depuis 2 jours a muté en ” j’ai un monstroplante qui me pousse dans la gorge et j’en chie des ronds de chapeau a chaque fois que je parle”. Et fatalement, bah je me mets à tousser. Et là, je m’aperçois qu’on me regarde de travers, pourtant j’ai mis ma main devant la bouche et tout et tout.
Il parait qu’une mystérieuse infection se propage...
Après les vaches hystériques, les moutons schizo, les poulets  psychopathes: les cochons adeptes du sombrero (ça va , je me suis pas gourré d’animal?)
Alors bon, comme à chaque annonce de nouvelle “pandémie”, je me dis que je m’en tape, et que de toute façon, avec ce qu’on bouffe et qu’ on respire, on est plus trop à ça près.
Je trouve ça vachement fort, la nature, en fait. Tous les ans, t’as une nouvelle version d’une maladie encore pire que celle de l’année précédente. Alors une année fallait pas manger de vache , cette année apparemment, il ne faut plus respirer. Allez, l’an prochain, rien qu’à regarder un bestiau infecté , on en crève.
Puis, c’est pas comme si t’avais plus de malades et de victimes de la grippe, du sida,et de la connerie sans nom de certains…
Puis c’est marrant à chaque fois, ça tombe quand il faut nous faire oublier ou faire passer quelquechose (à tout hasard, la crise, hadopi, etc), drôlement intelligente cette nature. Alors on peu répliquer que je suis de mauvaise foi, et que la grippe elle est mexicaine et que donc rien à voir avec hadopi, et que donc je suis une sale parano. Ouais d’accord, mais faut pas me dire qu’ya jamais eu d’autres maladies vétérinaires avant là bas (et ailleurs aussi).
On devrait en faire un jeu vidéo tiens. Toi aussi, extermine les vilains animaux et leurs vilains virus.Même que les add-ons ça pourrait être les nouvelles déclinaisons du virus A(machinN1trucmuche).
Pour conclure: lol (pardon pour tes yeux, lecteur).