Considération et technicien informatique

Souvent considéré comme petite main ( pour ne pas dire de la merde) et relégué dans un bureau douteux, il n’en est pas moins indispensable (soyons fous), surtout à l’heure ou tout ou presque est informatisé.

Sus aux préjugés.

D’abord,le technicien n’est pas forcément bizarre. Y’a des perles, je te l’accorde, surtout au niveau vestimentaire. Mais je t’assure qu’un technicien informatique ça mange, ça boit, et ça a même une vie, un prénom et un nom de famille.

Certains disent que c’est un être humain comme les autres, j’ai encore mes réserves là-dessus (faut pas pousser le bouchon dans mamie).

Ensuite, le technicien ne se gratte pas les miches toute la journée en attendant l’utilisateur qui viendra le sauver de son ennui. Quand j’entends dire « mais quelle bande de branleurs au service info », j’ai tendance à un peu prendre la mouche. Tout comme les autres corps de métiers, on a déjà notre boulot, et évidemment tout est toujours urgent. Au 5eme y’a Mme Michaud qui a sa souris qui marche plus et qu’elle doit rendre son doc excel depuis hier, au 3 y’a M. Dupuis qui a son imprimante qui n’imprime plus et qu’il doit absolument sortir les 500 feuilles de son compte rendu tout de suite, etc…

Et le clônage humain, c’est pas encore ça. Surtout que les ¾ du temps c’est au final pas un problème de PC, hardware et software confondus, mais un problème d’utilisation/utilisateur.

Le technicien bosse de temps en temps sur des trucs tordus , faits pas les utilisateurs qu’on sait pas trop comment ils se sont démerdés. Parce que va comprendre comment Mme Michaud du 5 a réussi à faire un problème aussi relou dans excel. C’est ce qui casse le côté un peu redondant (youhou, c’est foufou) de la profession. On va pas mentir, t’as souvent les mêmes pannes qui reviennent.

C’est pas qu’on aime se prendre le chou sur d’obscures macros Excel à la con. C’est qu’on a pas trop le choix. Et que ça fait partie du boulot.

Le technicien informatique ne répare pas des frigos ou des télés. Et pour reprendre les paroles de mon tuteur en BTS « quand t’as un souci de bagnole, t’appelles pas ton plombier ?! ».

Le tech est aussi un peu psy sur les bords. On le sait que M. Dupuis est totalement réfractaire, n’empêche qu’il faut qu’on comprenne ses peurs face à cette chose absolument obscure qu’est l’informatique pour lui faire comprendre une fois pour toute, que non, quand son écran est noir le lundi matin, c’est pas que son PC est en carafe, c’est juste que l’écran est pas allumé, et que pas vouloir comprendre (et le faire exprès) ça ralentit tout le monde.

Dernier point: le tech aime pas forcément faire des heures sups. le soir et/ou le week-end ( un grand merci à mes amis de comprendre ce principe). C’est pas que j’aime pas mon boulot, c’est juste que j’ai une vie entre la poussière, les poils de chat coincés dans les claviers, la pâte thermique et les HDD qui lâchent. Presque à chaque fois que j’annonce mon boulot à de nouvelles rencontres (forcément les anciennes sont déjà briefées), j’ai le droit à un “tiens bah ça tombe bien j’ai le PC de la copine de mon petit neveu qui a un souci…et bliblibli et blablabla” (j’arrête souvent d’écouter au début de la phrase).

Après, si c’est demandé gentiment et que j’ai du temps…faut voir.

L’imaginarium du Dr Parnassus

J’ai aperçu l’affiche, je savais que je voulais le voir. De plus, il a l’argument d’avoir Colin Farrell, Johnny Depp et Heath Ledger au casting, non négligeable pour les yeux n’est il pas?

L’histoire: (pompée de Allociné, parce que j’ai tenté de faire ma propre version mais que c’était tout pourri).
Avec sa troupe de théâtre ambulant,  » l’Imaginarium « , le Docteur Parnassus offre au public l’opportunité unique d’entrer dans leur univers d’imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l’immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l’amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l’heure de payer le prix… Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes…

Mon avis à moi: (parce que au moins là je saurai peut être aligner deux mots)
Le film est sympa et se laisse regarder  et je dois dire que j’ai assez bien aimé même si certaines scènes sont assez décousues voire bizarres. Les images sont belles, l’histoire est sympa et je n’ai pas soupiré/tapé du pied/dormi une seule fois.
Les scènes avec le Tony sont assez déroutantes et plus d’une fois je me suis dis « hein?! » (avec l’air niais que tu peux imaginer), mais au final on arrive à tout raccorder assez simplement. De plus, retrouver l’excellent Heath Ledger est assez émouvant.
Concernant les sens plus ou moins cachés du film, je ne me prononcerai pas vu que je n’ai trop cherché à comprendre, préférant me concentrer sur l’esthétique du film (et non, je n’essaye pas de dire que je suis complètement neuneu et que j’ai rien pané).

Conclusion: vu que je savais que c’est Terry Gilliam qui réalisait, je n’ai pas été surprise et absosolument pas déçue. Donc oui… j’ai aimé. en un mot: magique.