Tron Legacy


Impossible pour moi de comparer avec le premier étant donné que je ne l’ai pas vu. C’est pas comme si c’était indispensable, en même temps.

Commençons donc par le plus simple : le scénario, qui doit tenir en une page LibreOffice avec quelques retours à la ligne pour les passages un peu mous ou longs. Et une fin légèrement…prévisible.Mais à la limite on s’en fout.Puis sincèrement, je ne crois pas que sa vocation première soit de nous tenir en haleine par ses intrigues et son suspens.

On en prend plein les mirettes, que ça soit du côté des acteurs (laisse moi baver en paix devant celui qui joue Sam Flynn adulte), que des décors, que de la modélisation de Clu, que des courses sur la Grille.

Et puis il y a Marvin…cette petite chose choupie que j’aurai volontiers embarqué dans ma poche.

Du côté de la BO ça colle tout à fait et on aurait pas pu faire mieux que les Daft Punk.

Certaines choses m’ont rappelé Final Fantasy XIII (la Purge et l’armée alignée), Aeon Flux (Quorra et sa tenue thermomoulée), les Monty Pythons (Zuse), un peu d’Equilibrium et Death Race.

Enfin, aucun rapport direct avec le film mais j’ai beaucoup aimé les lunettes 3D de l’UGC Cour St Emilion qui m’ont pas laissé de marques rouges sur le nez, qui sont légères comme tout et en plus pas trop moches, Soit une petite pensée pour les gens qui essayent de pécho dans les salles obscures avec des lunettes 3D.

Un film pas capilotracté mais/donc divertissant quoiqu’un peu long à certains moments. En tout cas, très agréable à regarder et qui n’aurait certainement pas rendu pareil sur mon écran télé.

Oim, Cheum et Chanmé

Un grand besoin d’évacuer trop de pression, je file au cinéma en ce magnifique samedi soir (un peu abrutie par une sieste post-entraînement). Car oui, quand je veux vraiment aller voir un film, je m’acharne à payer les un peu plus de 10€ du cinéma. Ce soir c’est “Moi, Moche et Méchant” en VO et en 3D.

Je m’attends à un personnage principal un peu plus vil et vache et à me poiler vraiment beaucoup (le sadisme par procuration, dis-tu?),  vu les avis lus ça et là.

Je me marre pas comme une baleine, mais je ne suis pas déçue pour autant.

 

 

Chose très importante, y’a pas un seul putain passage niais, en tout cas, j’en trouve pas, et ça, c’est juste bon. Le personnage de Gru est certes un peu prévisible mais bien fait.

Mega coup de coeur pour la petite Agnes, qui est à la fois choupinette et un peu jetée Le genre qu’on imagine très bien à 15 ans en punk en train de tirer la langue aux gamins. Je souhaite bien du courage à Papa Gru.

En ce qui concerne Vector* c’est la tête à claque parfaite: un coupe improbable, une manière d’être énervante et…un costume orange. Et je hais cette couleur.

 

 

Seul mini bémol: la B.O. J’ai pas accroché du tout.

 

Ou alors je deviens moins chiante pour le ciné (j’en doute très fort), ou alors il est vraiment chouette.

 

 

 

 

*A chaque fois je pense à “Vectorman”, comme le jeu.

L’imaginarium du Dr Parnassus

J’ai aperçu l’affiche, je savais que je voulais le voir. De plus, il a l’argument d’avoir Colin Farrell, Johnny Depp et Heath Ledger au casting, non négligeable pour les yeux n’est il pas?

L’histoire: (pompée de Allociné, parce que j’ai tenté de faire ma propre version mais que c’était tout pourri).
Avec sa troupe de théâtre ambulant,  » l’Imaginarium « , le Docteur Parnassus offre au public l’opportunité unique d’entrer dans leur univers d’imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l’immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l’amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l’heure de payer le prix… Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes…

Mon avis à moi: (parce que au moins là je saurai peut être aligner deux mots)
Le film est sympa et se laisse regarder  et je dois dire que j’ai assez bien aimé même si certaines scènes sont assez décousues voire bizarres. Les images sont belles, l’histoire est sympa et je n’ai pas soupiré/tapé du pied/dormi une seule fois.
Les scènes avec le Tony sont assez déroutantes et plus d’une fois je me suis dis « hein?! » (avec l’air niais que tu peux imaginer), mais au final on arrive à tout raccorder assez simplement. De plus, retrouver l’excellent Heath Ledger est assez émouvant.
Concernant les sens plus ou moins cachés du film, je ne me prononcerai pas vu que je n’ai trop cherché à comprendre, préférant me concentrer sur l’esthétique du film (et non, je n’essaye pas de dire que je suis complètement neuneu et que j’ai rien pané).

Conclusion: vu que je savais que c’est Terry Gilliam qui réalisait, je n’ai pas été surprise et absosolument pas déçue. Donc oui… j’ai aimé. en un mot: magique.