Opération à châssis ouvert

Le PC qu’on m’amène ce matin rencontre un typique problème de surchauffe.

Le symptôme? Ventilateur à fond les ballons et air en sortie d’aération un peu trop chaud à mon goût.

Munie de mes tournevis et d’une seringue de pâte thermique, je commence l’opération.

Extinction de la machine…

J’enlève le disque dur….

J’attaque le dévissage du châssis.

A ce moment là, j’espère juste qu’il s’agira d’un banal problème de poussière devant l’aération, comme ça arrive assez souvent. Ou peut-être un manque de pâte thermique? Dans le pire des cas, le rad et/ou le ventilo seront à changer.

Je dévisse le rad et constate en effet que la pâte thermique manque. Maintenant c’est au tour du ventilo. Comme je l’avais senti, il y a également de la poussière dans l’aération. Tu m’étonnes que ça souffle. Je remets le ventilo en place, mets de la pâte thermique là où ça va bien (en m’en fichant au passage sur les doigts et le bureau sinon c’est pas drôle), revisse le rad sur la carte mère.

Revissage du châssis (ça c’est chiant)

On remet le disque dur.

Heure de vérité: j’allume la machine.Je laisse ensuite un peu tourner. Tout m’a l’air ok.

L’opération s’est bien passée.

L’anecdote, c’est que bien que m’étant lavé les mains après tout ce fourbi (et avoir vérifié dans le miroir si j’en avais pas sur la figure) j’ai quand même trouvé le moyen de me ballader dans les transports avec une trace de pâte thermique sur la joue. Evidemment, je ne l’ai vu qu’en rentrant chez moi.

25 ans

25 ans sur la carte d’identité depuis la semaine dernière, 10 dans la tête.

Alors que je devrais commencer à me transformer petit à petit en vieille bique conne adepte du tailleur talon, je reste en converses et en docs (mais je mets une chemise, hein, attention) pour aller au boulot.
Chacun à sa conception de la vie. Certains ne voient pas la leur sans enfants et sont déjà père ou mère de famille, d’autres sont déjà des rock stars (putain, ça j’en rêve), ou encore se pavannent dans leurs costard cravate à la Défense. La mienne? M’amuser, faire tourner mes collègues en bourrique, chanter de plus en plus faux sous la douche, trouver le meilleur rhum au monde..et arriver à faire quelquechose de mes cheveux (ahah).Sans oublier mes futurs tatoos.
Je ne me sens pas gamine ou immature pour autant, mais je suis loin de l’image que j’avais en tête étant plus jeune de la future Moi.
A 10 ans, je voyais les gens de 15 comme étant « grands ». (alors qu’en fait, ils étaient surtout plein d’acné et d’appareils dentaires ahah).
A 15 ans, je voyais les gens de 18 ans comme étant matures et responsables. Image renforcée pour ceux qui avaient atteint la vingtaine. (alors qu’en fait ils venaient juste d’enlever leurs bagues mais certains ont eu la chance de garder leur acné).
A 18 ans, je voyais les gens de 25 tous habillés en costard-cravate et tailleur-talons pour aller au boulot. (…)
Et finalement quand je vois les gens de mon âge aigris avant l’heure…bah je suis bien contente d’être moi (oui je me lance des fleurs, c’était mon anniv, je l’ai pas fêté sur le blog, alors j’ai bien le droit).